Do-In


Do-In

« Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester. » - Gandhi


« Le Do-In est une technique manuelle pratiquée depuis des millénaires en Extrême-Orient. Le pratiquant cherche à garder ou à retrouver par lui-même un équilibre sur les plans physique, émotionnel et psychique par un travail de rétablissement de la circulation énergétique à l'aide d'exercices physiques et méditatifs. »

Qu’est-ce-que le Do-In ?

Do-In 道引 (jap.) : littéralement « voie pour diriger le souffle-énergie avec intention » (en chinois Dao-Yin).

Méthode de prévention et d’entretien de la santé d’origine sino-japonaise se pratiquant de manière autonome, souvent en assise et mêlant automassages, étirements, exercices de relaxation ciblés avec des techniques respiratoires, méditatives et gymniques…, dans un but de détente, d’entretien corporel et de développement personnel. S’inscrivant dans une vision de préservation de la vie, sa philosophie est : « la vie est souplesse, flexibilité, douceur ».

UN OUTIL DE DEVELOPPEMENT PERSONNEL

Le premier bienfait du Do-In est d’apprendre à mieux se connaître, à identifier ses besoins, ses capacités, ses faiblesses, ses limites… Cette prise de conscience sur ses déficiences ou excès permet de pouvoir réagir pour corriger un déséquilibre et s’harmoniser avec son environnement. Ce qui explique aujourd’hui la popularité grandissante du Do-In dans notre société.

Le Do-In ne se substitue pas à la médecine occidentale, mais peut se présenter plutôt comme un complément. Il ne dispense pas d'un avis médical, sa pratique pouvant être contre-indiquée dans certaines situations.

Quels sont les bénéfices du Do-In ?  

© Fotolia
Le Do-In contribue à :

- Réduction du stress (fatigue, insomnie, anxiété…) ;
- Détente physique et psychique, contribuant à améliorer le bien-être ;
- Diminution des tensions (physiques, émotionnelles…) ;
- Amélioration des capacités cognitives (concentration, prise de décision…) ;
- Stimulation des grandes fonctions du corps (circulation, respiration, digestion…) ;
- Amélioration de la souplesse (os, ligaments, tendons, muscles…) ;
- Renforcement du système immunitaire et de la force vitale (Ki ou Qi) ;
- Accompagnement (pathologies lourdes, grossesse, sport…).
- Soulagement des maux courants (maux de tête, de dos, digestifs, douleurs diverses, tensions musculaires…) ; 


Quelles sont les origines du Do-In ?

ANCÊTRE DU QI-GONG

D’origine ancestrale, la pratique du Do-In est aussi vieille que l’existence de la vie sur terre car les animaux et les humains se sont toujours massés instinctivement, pour remettre en bon fonctionnement une partie de leur corps.

Le Do-In que nous connaissons vient du Japon et sa forme actuelle est relativement récente. Cependant, ses origines se trouvent en Chine ; « ancêtre du Qi-Gong », il se nommait alors « Dao-Yin » et l’on en trouve des traces écrites dans des textes taoïstes datant de 400 ans avant notre ère, dans « Le Classique de l’Empereur Jaune » (le Huang Nei Jing Su Wen en chinois), le plus ancien ouvrage d’Énergétique Chinoise.

Cette pratique très subtile reliée à l’observation des animaux consistait non seulement en des exercices physiques d’entretien de la vitalité, mais s’inscrivaient plus globalement dans le cadre d’une « science énergétique de santé propre à éveiller la vigilance corporelle, mentale et psychique de l’homme dans tous les aspects de la vie... »  
- Wang Xian et Alain Caudine – A la source du Taiji Quan – Ed : Guy Trédaniel – p 159

YOGA JAPONAIS

Au 7ème siècle, le Do-In fut introduit au Japon par les moines taoïstes qui le pratiquaient pour compenser le manque d'exercice physique durant les longues heures de méditation. Ce « yoga japonais » fut ensuite adopté par les guerriers et pratiquants d’arts martiaux qui le pratiquaient pour optimiser leur préparation physique et mentale. Les paysans japonais le pratiquaient dans un but préventif : être en forme chaque saison, entretenir leur force et leur souplesse, pour les travaux des champs qui étaient très rudes dans les campagnes.

AUTO-SHIATSU

Aujourd’hui, le Do-In est toujours pratiqué par les familles japonaises qui effectuent cette « toilette énergétique quotidienne » pour nettoyer le corps et clarifier l'esprit pour la journée. Les Spécialistes en Shiatsu le pratiquent pour rester en forme dans l’exercice de leur métier. A leur tour, ils transmettent cet « auto-Shiatsu » à leurs clients afin qu’ils prennent en charge leur bien-être de façon autonome.
  
© Fotolia
Quels sont les principes du Do-In ?

Le Do-In puise ses principes dans l’Énergétique Orientale

Dans cette approche globale dite « holistique », la force vitale, nommée « ki » en japonais et « qi » en Chinois, est à l'origine de l'univers et relie les êtres et les choses entre eux : « nous ne possédons pas le ki, nous sommes le ki ! »

Le ki circule à l'intérieur du corps par des méridiens (canaux) qui se recoupent tous dans le « centre des énergies » appelé « champ du cinabre », « tanden » au Japon et « dantian » en Chine. Il est présent dans toutes les manifestations de la nature.

En exerçant une pression sur certains points précis (tsubos) le long de ces canaux, il est possible d’éliminer les blocages du flux énergétique et ainsi stimuler le bon fonctionnement de l'organisme et le bien-être du corps entier.

Cette stimulation vise à libérer de l’énergie que l’organisme utilisera pour diminuer, voire éliminer, de multiples problèmes rencontrés en cas de stress, fatigue, maux de tête, douleurs dorsales, allergies, constipation : le Shiatsu prouve son efficacité.

De plus, le rétablissement du flux énergétique dans le corps optimise nos capacités d’adaptation à l’environnement, nous permettant ainsi de réagir promptement aux situations que nous rencontrons dans notre vie courante (personnelle, sociale, professionnelle, …).


Pourquoi pratiquer le Do-In ?

C’est applicable seul
On agit seul, quand on veut, quand on peut et où on le souhaite : à chaque instant de la journée régulièrement ou quand le besoin se fait sentir. 

C’est praticable partout 
Il peut se pratiquer en tous lieux : intérieur et extérieur, chez soi, au travail, en voyage, seul, en famille ou en groupe… Debout, assis ou allongé, de préférence dans un endroit calme.

C’est économique 
Sa pratique n’exige aucun matériel spécifique, excepté une tenue confortable et parfois un tapis au sol. 

C’est simple, facile et efficace
Inutile d’être un(e) « pro » pour s’y adonner. Le Do-In n’exige pas de connaissances approfondies. Quand ses principes de base sont assimilés, il est possible de le pratiquer en solo. Les aptitudes requises : patience, persévérance, écoute de soi. Avec une pratique régulière, les effets antidouleurs sont immédiatement constatés et les petits maux courants sont vite oubliés.

C’est à la carte 
La durée des séances s’adapte aux besoins de chacun. 

C’est pour tout le monde
Il n’y a pas d’âge ni de conditions physiques particulières pour le pratiquer. Le Do-In s’adresse à tous, de l’enfance au 4ème âge, que l’on soit valide ou en situation de handicap, sportif ou sédentaire.

C’est bénéfique en parallèle d’un traitement allopathique
Notamment lors de traitements lourds comme une chimiothérapie ou une radiothérapie.

C’est sécurisé 
Comme c’est une méthode douce qui respecte la morphologie et les capacités.

Qui peut pratiquer le Do-In ?

© Fotolia
Toute personne souhaitant accéder à un meilleur état de bien-être au quotidien.

Adultes, enfants, adolescents, séniors, sportifs…

La consigne fondamentale du Do-In est : « confort ». Chacun le pratique selon ses besoins, sa motivation, ses capacités et ses disponibilités. Pour les séniors, il est recommandé de pratiquer le Do-In, quand la digestion et le transit commencent à ralentir.

Contrairement au Shiatsu qui nécessite l’intervention d’un praticien hautement formé et qualifié, le Do-In peut se pratiquer de manière autonome, et à titre préventif, après quelques séances d’enseignement auprès d’un professionnel du Shiatsu et Do-In.

Des cours individuels/collectifs de Do-In sont ainsi mis en place dans des sphères aussi diverses que variées (écoles de Shiatsu-Do, cabinets de Shiatsu, en entreprise, en milieu sportif, en institutions scolaires, médicales, …).

Quand pratiquer le Do-In ?

Certaines périodes de notre vie nous rendent plus sensibles :

- Les changements de saison ;
- Les changements de rythme de travail ;
- Les périodes de stress ou d’activité intense ;
- Les périodes post traumatiques (deuil, divorce, licenciement, …) ;
- Les périodes de récupération.

L’idéal est de pratiquer le Do-In de manière préventive (1 séance / mois) afin de contribuer à maintenir un bon état de santé.
En cas de trouble spécifique, il est conseillé de pratiquer 3 séances à intervalle rapproché.


Comment se déroule la séance de Do-In ?

Le Do-In se pratique seul ou en groupe. Chaque séance est unique car elle s’adapte aux besoins des personnes présentes, aux saisons et à leurs problématiques spécifiques.

Pour pratiquer le Do-In, vous devez porter des vêtements souples et confortables, des chaussettes propres, et vous munir d’un tapis de yoga.
Une chaise vous est fournie (si séances en groupes de 10 à 12 personnes maximum).

Le Do-In « tonique » est pratiqué (de préférence au réveil) pour se stimuler et bien démarrer la journée avec enthousiasme.
Le Do-In « relaxant » est pratiqué (de préférence au coucher) pour se ressourcer et bien démarrer la nuit avec sérénité.

© iStockphoto
Les exercices sont simples et faciles d’accès pour être pratiqués à la maison.

Déroulement d’un cours de Do-In :

- Ancrage / Centrage énergétique assis ou debout (postures statiques et dynamiques) ;
- Echauffement du corps (éveil musculaire, étirements, stimulation du système énergétique) ;
- Exercices de santé sino-japonais en harmonie avec la saison en cours ;
- Etirements (makko-ho) ;
- Automassage et stimulation des points de méridiens (tsubos) et ceux de saison ;
- Alignement énergétique par le chant vibratoire (sons voyelles, kototama) ;
- Renforcement énergétique par les techniques de développement de l’énergie vitale (ki) ;
- Relaxation / Méditation par les techniques respiratoires et méditatives (zazen, kinhin).

Des cours à thèmes sont proposés toute l’année (liste non exhaustive) :

- Le Do-In par profil (actif, étudiant, futur maman, sportif, senior) ;
- Le Do-In par la caractériologie (5 éléments) ;
- Le Do-In et la bobologie (prévention des maux quotidiens).


Quelles sont les contre-indications au Do-In ?

Le Do-In ne doit pas être pratiqué dans certains cas : fièvre, maladie infectieuse, phlébite, pathologies cardio-vasculaires lourdes, pacemaker, épilepsie, problèmes dermatologiques importants ou plaies.

Le Do-In nécessite d’être adapté pour répondre aux besoins :

- des femmes enceintes (avis médical obligatoire) ;
- des enfants ;
- des personnes à mobilité réduite ;
- des personnes sous traitements lourds ou en convalescence.

En cas de doute, merci de bien vouloir demander l’avis médical à votre médecin traitant.

Vidéos de Do-In

Auto-massages énergétiques (séance basique complète)

Étirements énergétiques (séance basique complète)