Dō-In

Dō-In

La voie de l'énergie

© Martinique Sud Photo
 « Prends soin de ton corps pour que ton âme ait envie d'y rester. » - Proverbe indien

© Fotolia
Un art de vivre japonais 

Le Dō-In fait partie des Arts Japonais au même titre que le Shiatsudō (la voie de la pression digitale), l'Aïkidō (la voie de l'Amour), le Jōdō (la voie du bâton), le Kyudō (la voie de l'arc), le Chadō (la voie du thé), le Shodō (la voie de la calligraphie), etc. Toutes ces voies ont un même but : le « » (nommé Tao en chinois) ou la recherche de l'équilibre.

Ces arts reposent sur la transmission de kata (forme, moules), c'est-à-dire un enchaînement codifié de gestes. Ces kata sont transmis par un apprentissage auprès d'un instructeur, l'accent étant mis sur la pratique, beaucoup plus que sur le discours. Il s'agit plutôt d'une initiation, où l'enseignant ne fait que transmettre un savoir, sans qu'il en soit lui-même à l'origine, et c'est seulement à force de pratique que l'élève peut espérer se rapprocher d'un idéal, et peut-être devenir instructeur à son tour.

Au Japon, la pratique d'un art est considéré comme étant une véritable « voie », un cheminement qui repose sur des valeurs et idéaux tant spirituels qu'esthétiques. Elle a pour objectifs la sérénité, l'harmonie du corps et de l'esprit, et, ultimement, tout comme le Zen avec lequel les arts au Japon en relation étroite, la connaissance et la maîtrise de soi-même, la vérité et la prise de conscience de la place de l'homme dans l'univers...

Art de vivre, Dō-In est pratiqué par les personnes désireuses d'optimiser leur potentiel en vue de se réaliser. Il conduit progressivement à une vie plus saine, grâce à son action préventive et curative face aux désordres physiques et émotionnels. 

Kanji du Dō-In
Définition et origines du Dō-In

« Dō-In », « 導引 » : Ensemble de pratiques destinées à faire circuler l’énergie dans tout le corps au moyen de respirations ou de mouvements.  

« Dō », « 導 » : « conduire », « guider » (l’énergie dans le corps), lettre composée, dans sa partie supérieure, de 2 caractères : « しんにょう », signifiant « marcher dans la rue » , et « 首 », pictogramme représentant la tète posée sur la nuque, traduction de l’idée de verticalité, l’ensemble signifiant littéralement : « chemin droit » ; et dans sa partie inférieure, du caractère « 寸 », pictogramme de « main ». La signification littérale de « Dō » est ainsi « conduire par la main », et, de là : « conduire », « guider ». 

« In », « 引 » ; « tirer », « étirer », « tendre ». La partie gauche « 弓 » de la lettre est une graphie dérivée du pictogramme « 弓 » symbolisant un arc ; la partie droite « l » signifie « étirer », « tendre » ; la signification étymologique de « In » est ainsi : « bander, tendre un arc », d’où les sens de « étirer », « tire », « attirer » et, également « conduire ».

Extrait de la page 422 de livre « Shiatsu et Médecine orientale » de Shizuto MASUNAGA, Le Courrier du Livre.

© Fotolia
Spécificités du Dō-In

Parfois nommé « Yoga japonais », le Dō-In est la version nippone du Dao Yin (Tao Inn), ancêtre des Qi gongs actuels, qui permet d'obtenir les 3 secrets du Tao : une meilleure santé, plus de vitalité et un mental puissant.

A l'origine, le Dō-In servait à la préparation physique et mentale des pratiquants d'arts martiaux. Les moines utilisaient des techniques plus élaborées pour compenser le manque d'exercice physique durant les longues heures de méditation. Aujourd'hui, certaines familles japonaises le pratiquent encore et les écoles de Shiatsudō l'enseignent à leurs élèves pour qu'ils restent en forme durant la pratique du Shiatsu.

© Martinique Sud Photo
Le Dō-In est une méthode japonaise d'éveil et d'entretien corporel qui synthétise un ensemble de techniques destinées à faire circuler le  « Ki » (force vitale) dans le corps humain au moyen du toucher, de la respiration, d'étirements spécifiques, du travail postural, de la méditation, de la visualisation et du son. 

Le Dō-In agit sur les 5 dimensions de l'être humain (physique, affective, sociale, intellectuelle, spirituelle). Il stimule les grandes fonctions du corps : respiration, digestion, circulation via les systèmes nerveux, musculaire, énergétique. A l'inverse du Shiatsu qui se pratique à deux (donner et recevoir), le Dō-In se pratique "par soi-même sur soi-même", et ne nécessite ni connaissances anatomiques, ni d'autres instruments que les mains.

© Fotolia
Qui peut pratiquer le Dō-In ?  

Le Dō-In s'adresse à tous, notamment aux personnes désireuses d'entreprendre une démarche de développement personnel (qualité de vie, bien-être), et ce quelque soit l'âge. Sa pratique ne nécessite aucune condition physique particulière dans la mesure où son efficacité est basée sur le développement du  « Ki » (force vitale) et non pas sur la force musculaire. La première consigne est « confort ».

Chacun pratique selon ses besoins, sa motivation, ses capacités et ses disponibilités.

La pratique du Dō-In étant principalement basée sur la répétition, l'instructeur donne l'impulsion, néanmoins, les résultats appartiennent aux pratiquants. La pratique personnelle s'enrichit au fil des années avec l'apprentissage de nouveaux exercices. 

© Fotolia
Pourquoi pratiquer le Dō-In ?  

Le Dō-In peut contribuer à l’amélioration de votre vie grâce à 7 bienfaits essentiels :

1/ Le Dō-In facilite la réduction du stress et la gestion des émotions.
2/ Le Dō-In améliore la respiration et le souffle.
3/ Le Dō-In développe la confiance en soi.
4/ Le Dō-In accroit l'ancrage et la présence à soi et aux autres.
5/ Le Dō-In améliore la concentration et la mémoire.
6/ Le Dō-In favorise le renforcement et la souplesse corporelle.
7/ Le Dō-In ouvre les porte de la culture japonaise.


© iStockphoto
Comment pratiquer le Dō-In ? 

Les protocoles de Dō-In se divisent en deux catégories : le « Dō-In relaxant » et le « Dō-In énergisant ». Leur durée varie de 5 à 20 minutes selon vos besoins et disponibilités. Ils sont conçus pour être directement appliqués dans le cadre personnel et professionnel. 

Les exercices sont simples et puissants. Ils comportent des automassages énergétiques, des pressions sur des points clés du corps (tsubos), des étirements des méridiens (makko ho), des postures statiques et dynamiques, des jeux kinés-tactiles et multi-sensoriels, des exercices respiratoires et des vocalises.

La séance se pratique habillée (de préférence en tenue décontractée), seul ou en groupe, sur un tapis de sol, debout ou assis.

© Fotolia
Où et quand pratiquer le Dō-In ?  

Le Dō-In peut se pratiquer dans les parcs, en salle, dans un dōjō, dans les transports en commun (bus, train, avion), au bureau ou à la maison, dès le matin au lever (pour vous tonifier), durant la pause-déjeuner (pour vous détendre, dans la journée (pour vous redynamiser) ou le soir avant de vous coucher (pour vous ressourcer).

La pratique du Dō-In est vivement recommandée lorsqu'on prend de l'âge, quand la digestion et le transit commencent à ralentir. Le Dō-In retarde le vieillissement, améliore les capacités cognitives et la coordination motrice. 

© Fotolia
Contre-indications du Dō-In

Il n'existe aucune contre-indication à la pratique du Dō-In (sous réserve d'avis médical). Cependant, comme  en acupuncture, il est préférable d’éviter les pressions autour du ventre chez les femmes enceintes. 
  
Le Shiatsu est également déconseillé en cas de fièvre élevée, d’hémorragie, d’hémophilie, de maladie contagieuse, de maladie de la peau ou sur des cicatrices récentes. 
  
Le Dō-In ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou à un traitement médicamenteux.

Vidéos de Dō-In

DŌ-IN (導引) avec Grégory ROCHER / Auto-massages énergétiques (séance basique complète)



DŌ-IN (導引) avec Grégory ROCHER / Étirements énergétiques (séance basique complète)